L-bas


Atlier Missionnaire

Objectif pédagogique

Avec des 13-15 ans, évoquer ensemble le sens des mots « là-bas » et « partir » pour eux-mêmes, à travers deux versions : celle de l’auteur de la chanson, Jean-Jacques Goldman, et celle des missionnaires.

Ecoute et lecture du texte

Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Ici, nos rêves sont étroits
C’est pour ça que j’irai là-bas

Là-bas
Faut du cœur et faut du courage
Mais tout est possible à mon âge
Si tu as la force et la foi
L’or est à portée de tes doigts
C’est pour ça que j’irai là-bas

N’y va pas
Y’a des tempêtes et des naufrages
Le feu, les diables et les mirages
Je te sais si fragile parfois
Reste au creux de moi
On a tant d’amour à faire
Tant de bonheur à venir
Je te veux mari et père
Et toi, tu rêves de partir

Ici, tout est joué d’avance
Et l’on n’y peut rien changer
Tout dépend de ta naissance
Et moi je ne suis pas bien né

Là-bas
Loin de nos vies, de nos villages
J’oublierai ta voix, ton visage
J’ai beau te serrer dans mes bras
Tu m’échappes déjà, là-bas

J’aurai ma chance, j’aurai mes droits
Et la fierté qu’ici je n’ai pas
Tout ce que tu mérites est à toi
Ici, les autres imposent leur loi
Je te perdrai peut-être là-bas
Mais je me perds si je reste là
La vie ne m’a pas laissé le choix
Toi et moi, ce sera là-bas ou pas

Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Beau comme on n’imagine pas
Ici, même nos rêves sont étroits
C’est pour ça que j’irai là-bas
On ne m’a pas laissé le choix
Je me perds si je reste là
C’est pour ça que j’irai là-bas

Reprise avec questions

Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Ici, nos rêves sont étroits
C’est pour ça que j’irai là-bas

Ici / là-bas

  • Ici tout est négatif. "Là-bas" tout est positif. Est-ce si simple ?
  • Et si la frontière ici / là-bas passait juste au milieu de nous ? Qu’en penses-tu ?
  • Et au bout de combien de temps le "là-bas" devient-il un "ici" ?
Là-bas
Faut du cœur et faut du courage
Mais tout est possible à mon âge
Si tu as la force et la foi
L’or est à portée de tes doigts
C’est pour ça que j’irai là-bas

"Si tu as la force et la foi, l’or est à portée de tes doigts."

  • Et toi, quel est l’or que tu cherches ?
Là-bas
Y’a des tempêtes et des naufrages
Le feu, les diables et les mirages
Je te sais si fragile parfois
Reste au creux de moi
On a tant d’amour à faire
Tant de bonheur à venir
Je te veux mari et père
Et toi, tu rêves de partir

"Et toi, tu rêves de partir."
Rêver, c’est se lâcher. Bâtir un projet, c’est prendre ses responsabilités.

  • Et toi, Jésus-Christ t’appelle à rêver ? Il t’appelle à bâtir un projet ?
Ici, tout est joué d’avance
Et l’on n’y peut rien changer
Tout dépend de ta naissance
Et moi je ne suis pas bien né

"Ici tout est joué d’avance, on ne peut rien changer."

  • Et toi ? Ta vie est-elle déjà programmée ?
  • Es-tu libre de choisir ta vie, avec les autres et avec Dieu ?
  • Est-ce que toi, tu peux changer quelque chose ?
Là-bas
Loin de nos vies, de nos villages
J’oublierai ta voix, ton visage
J’ai beau te serrer dans mes bras
Tu m’échappes déjà, là-bas
J’aurai ma chance,
j’aurai mes droits
Et la fierté qu’ici je n’ai pas
Tout ce que tu mérites est à toi
Ici, les autres imposent leur loi
Je te perdrai peut-être là-bas
Mais je me perds si je reste là
La vie ne m’a pas laissé le choix
Toi et moi, ce sera là-bas ou pas

Je me perds si je reste là

  • Partir, est-ce rompre avec ceux qu’on laisse ?
  • As-tu besoin des autres, différents de toi pour être vraiment toi-même ?
  • Dieu, est-il là-bas ? Est-il ici ? Est-il en toi ? Est-il dans les autres ?
Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Beau comme on n’imagine pas
Ici, même nos rêves sont étroits
C’est pour ça que j’irai là-bas
On ne m’a pas laissé le choix
Je me perds si je reste là

Débat : questions et ouverture

  • L’auteur semble se poser des questions tout seul. Et toi, comment réfléchis-tu à ta vie ? Seul ou avec d’autres ?
  • L’auteur parle de « là-bas » comme d’une terre vide sans personne d’autre que lui. Ceux qui vivent là-bas ne seraient-ils que des « faire-valoir » ? Qu’en penses-tu ? Est-ce une bonne façon de raisonner ?
  • Quand les missionnaires parlent de « là-bas », comment en parlent-ils (elles) ?
    Qui sont les « autres » qui les ont accueillis là-bas ?
    Partent-ils d’eux-même, ou sont ils envoyés par quelqu’un d’autre ? Par qui ?
    Quel est cet « or » que recherchent les missionnaires ?
    Est-ce qu’ils abandonnent leurs familles et amis ?

Ensuite

Cette réflexion, par le groupe, est une occasion de préparer une rencontre avec un (une) ou des missionnaires.